Union des Eglises Evangéliques Arméniennes de France
Union des Eglises Evangéliques Arméniennes de France

Bienvenue !

Les Eglises Evangéliques Arméniennes de France ont puisé leurs racines dans le mouvement de réveil spirituel du 19ème siècle, qui a donné lieu à la naissance de la première Eglise Evangélique Arménienne, le 1er juillet 1846 à Istanbul.

Après plus d’un demi-siècle de richesse spirituelle, scolaire, théologique, sociale, médicale, éducative…, le génocide de 1915 provoque l’arrêt funeste de ce printemps de l’Esprit. Les arméniens évangéliques ne sont pas épargnés. Le fanatisme religieux des Turcs de l’époque et de leurs dirigeants sème la mort, entraîne la spoliation des terres, l’incendie des écoles et des lieux de culte. Ceux qui ont échappé à ces barbaries se sont retrouvés sur le chemin de l’exil, traumatisés à vie.

Après avoir fait une halte à Alep, les premiers évangéliques arméniens arrivent à Marseille, au début des années 1920.

Grâce au Dr Paul Berron, pasteur de l’Eglise luthérienne d’Alsace, l’Action Chrétienne en Orient va naître le 6 décembre 1922 à Strasbourg. Cette oeuvre chrétienne permettra d’aider ces croyants martyrisés, à s’organiser et à rebâtir, avec foi et courage, une nouvelle vie communautaire.

 

Le 23 Mars 1924 naîtra, à Marseille, la première Eglise Evangélique Arménienne de France.

En 2004,  12 églises locales forment  l’Union. L’instance dirigeante est le Synode, qui est composé de tous les pasteurs, des membres de la commission synodale et de délégués représentant chaque église locale.

 

Le synode qui a lieu une fois par an veille sur :

le maintien de la bonne doctrine, l’état spirituel des églises locales,  le soutien financier des pasteurs,  la gestion des différents biens, l’évangélisation et la mission,  les relations fraternelles avec les instances des autres Eglises ( arméniennes et non arméniennes).

 

La commission synodale est composée de huit membres :

 un président,  élu par le corps pastoral,  trois délégués,  pasteurs  élus par le corps pastoral

 un trésorier national,  élu par le  corps pastoral et les délégués,  trois délégués laïcs élus par les conseillers presbytéraux locaux.

Un trio de pasteurs nés à Aïntap, Marache et Kharpout (Cilicie) posa les fondements de ces premières communautés. Il s’agit des pasteurs Barsumian père, Ghazarossian et Khayiguian. Chacun d’eux contribua à implanter des églises à Marseille, Valence, Lyon et Paris.

Le pasteur Ghazarossian sera le véritable pionnier de ce réveil. Il a été un homme de vision et d’action qui a permis de rassembler le troupeau, de lui donner des conducteurs spirituels, ainsi que des lieux de culte dans chaque ville à forte densité arménienne. C’est avec lui que naîtra en 1925, la revue mensuelle ‘’Panpère’’, la seule revue chrétienne de France en langue arménienne.

 

En 1927, l’Eglise Evangélique Arménienne organise son premier synode à Lyon.

En 1928, quatre jeunes de la paroisse évangélique arménienne de la rue Delille, à Marseille, reçoivent une vocation pastorale. Il s’agit de Vahan Sahagian, Bakalian, Aprahamian et Khatchadourian. 

Ils forment la première génération de pasteurs formés en Occident, et jusqu’à nos jours, Dieu pourvoit les Eglises Evangélique Arméniennes de France en serviteurs de Dieu. Actuellement, l’équipe pastorale est constituée de sept pasteurs.

Les évangéliques arméniens ont crée toute une série de lieux de réflexion, d’action et d’éducation, dans des domaines très divers : les églises locales, deux centres de vacances , deux centres culturels, l’U.C.J.A., la revue bilingue Panpère, l’association Espoir pour l’Arménie, le Comité missionnaire, la Fédération d’Europe, la maison de retraite « Fleur d’automne ». Ils ont  contribué à la création du Comité du 24 avril et du CCAF. Ils animent des émissions chrétiennes sur les radios locales. Ils entretiennent des liens avec les autorités locales et territoriales : Mairie, Conseil Général, Conseil Régional.

L’Union des E.E.A. est rattachée à l’Association des Eglises de Professants des pays francophones. Elle garde des contacts de cordialité avec les Eglises Apostoliques et Catholiques Arméniennes.

Les Eglises de France appartiennent à la grande famille évangélique arménienne mondiale. Le Conseil Mondial regroupe les Unions d’Amérique du Nord, du Moyen Orient, d’Arménie, et de France. Les évangéliques arméniens sont présents dans 24 pays. Ils apportent une façon de penser et de vivre qui permet à nos contemporains, de trouver dans la foi en Jésus-Christ «un avenir et une espérance».